Participation cranky ju au concours gb’s

Bonjour-bonjour,

J’ai jusqu’au 8 pour participer, mais dimanche, c’est une bonne journée pour parler parler et reparler. Quand j’ai lu ce qu’il fallait faire pour le concours de Génération Blogueuses, j’ai hésité. Parler de ma passion ? Mais c’est quoi ma passion. Je n’ai pas l’impression d’en avoir. Je ne collectionne rien. Je ne fais rien de particulier mes jours de repos. J’ai déjà assez parlé de mon amour pour Harry Potter. J’ai diffusé plusieurs fois mon admiration pour Alexandre Astier, Boris Vian et Boby Lapointe. Alors quoi ? Ma vie est-elle vide de sens ?

Mais non. Bien sûr que non. Car ma passion, ce qui est au centre de ma vie, vous en profitez (vraiment ?) maintenant.

Si je suis née avec un livre à la main, dans ma main gauche, j’avais aussi un cahier et une plume. J’ai toujours écrit, je crois, dès que j’ai su. Des histoires plein ma tête. J’ai même commencé en primaire. J’avais un cahier, un stylo et j’écrivais avec plein de rêves, les aventures d’une petite de dix ans qui veut être chanteuse et qui rencontre son idole de l’époque, Larusso, dans les rues de Saint-Tropez. Des paillettes plein les yeux dans ma vie rêvée à 10 ans. J’écrivais cela chez moi et tous les matins, je faisais une lecture à la récré à mes copains. J’avais mon public. Je les remercie de m’avoir encouragé, pour moi c’était le début.

Ma plume m’a servie de bien des façons à cette époque. En primaire, j‘ai lancé ma première pétition, contre l’abattage des ours dans les Pyrénées. J’ai envoyé tout cela au député qui s’en occupait. Et qui a pris le temps de me répondre. Oui, la plume était déjà une arme. Je m’en suis aussi servie pour diverses correspondances. J’avais passé une annonce dans le Journal des enfants et j’ai reçu plus de réponses que je ne pouvais en assumer. J’ai tâché de répondre à tous. J’ai correspondu pendant un moment, et parfois ça s’est achevé.

J’ai écrit beaucoup de romans, sans jamais vraiment finir. Manque de rigueur sans doute. Au collège, Harry Potter est entré dans ma vie, j’ai donc entamé un petit plagiat. Une histoire de jumelles qui apprennent qu’elles sont sorcières. Je prenais ce qui me plaisait le plus dans Harry Potter et rajoutais ce que je voulais voir. Il y a aussi des maisons dans l’école. J’en ai écrit presque 60 pages. J’espère qu’elles existent toujours sur une vieille disquette (si si c’était l’époque). Quand je l’ai fait lire à ma meilleure amie, la deuxième Harry-Pottrice, elle m’a dit que ça ressemblait trop, ça m’a un peu découragé.

J’ai aussi écrit quelques récits, je ne me rappelle plus le sujet. Mais je me souviens les avoir envoyé à une association d’aide aux écrivains et à mon auteur préférée, Marie-Aude Murail, dont je dévorais la série Danse!. Je voulais déjà être publiée. A 13 ans, la belle affaire ! Je ne manquais pas d’ambitions, je m’étonne moi-même rétrospectivement. Tous les deux m’ont répondu avec beaucoup de gentillesse et d’encouragements. Quelle fierté pour moi.

Au lycée, j’ai découvert une nouvelle façon de construire des histoires : le RPG. D’abord sur Caramail, puis à sa fermeture, sur Smail. C’était tellement fantastique. C’est un tel bonheur de construire une histoire à plusieurs. Et c’est plus simple aussi. Tu construis ton personnage et il inter-agit avec les autres. Ca m’aide à construire un univers. Ma meilleure amie m’initie au RPG sur les forums. Je crois que je n’ai jamais été aussi productive qu’à cette époque. Le RPG m’a beaucoup apporté en terme de développement des personnages mais aussi de descriptions. Avec notre team (Lily, Tichou, Maddy et July, si vous me lisez… <3), nous lions des liens très forts et nous fourmillons d’idées. Notre passion pour Harry Potter nous aide. Combien d’histoires annexes avons-nous construits ? Et de mon côté, j’écris aussi beaucoup de fanfictions sur HP. Plus des rpg sur feuille avec Lily. Oui, de la productivité en bloc.

Et comment je me construis par rapport à ça ? Car il faut bien que je devienne quelqu’un. Depuis le collège je dis que je veux être journaliste, mais en suis-je vraiment capable ? En tous les cas, pendant ma Terminale (Littéraire bien entendu), je ne sais pas quoi faire. Je ne me sens pas prête et j’ai encore soif d’apprendre. Direction la prépa lettres donc. J’apprends, je rédige des dissertations d’une longueur que je n’aurais jamais soupçonnée. Mais je n’ai guère le temps d’écrire en dehors. Je prépare et j’élabore mon univers fantasy, basé sur mes aventures rpg mais sans plus. Et à mi-Khâgne (2e année de prépa), je bloque, je stresse, je déprime. Que vais-je faire ? Je ne peux pas devenir prof. Je ne veux pas aller à la fac.

Ma prof de spécialité philo me sort de là et me présente ma mentor, celle qui m’aide à rentrer à l’école de journalisme de Tours. Et là… Je me réveille. Je me surpasse. Des 10 pages de dissert, j’apprends à écrire seulement 500 signes. J’apprends. Je vais en stage, j’écris des articles. C’est tout ce que j’aime et c’est tout ce que je sais faire.

Cela fait un an que j’ai obtenu ma licence professionnelle de journalisme de presse écrite magazine. Ma profession ne va pas bien. Il n’y a plus grand monde pour lire les journaux. Le web marche mieux mais difficile d’établir un modèle. Le métier est difficile, les weekend et les horaires fixes, on ne connait pas. J’aime le journalisme régional, celui où l’on est proche des gens, de ce qui les concerne. J’aime leur transmettre ce que j’apprends. J’aime écrire leur histoire. J’écris tous les jours. Mon métier c’est ça. Et même si l’avenir est incertain, même si c’est dur, que puis-je faire d’autre ? Je ne sais rien faire d’autre. Si ça doit s’arrêter, je me remettrai sur mes projets personnels oui. Et j’ai mon blog chéri, qui a bientôt un an, qui me permet de parler d’autres choses. Mais en attendant, je veux que ça continue, encore.

Sioux mes choux, merci si vous avez eu le courage de tout lire ❤

J’ai écrit cet article dans le cadre de ma participation au Concours de GB’s. Voici les lots à gagner :

Le lot proposé Huka

Le lot proposé par Bull’O’Bijoux

Le lot de Maman sait compter

Le lot de Fimo’angels

Le lot de Bountynette

Des lots forts aguichants, n’hésitez pas à participer :)

N’oubliez pas mon concours cocooning et culturel, Alors Voilà de Baptiste Beaulieu à gagner ici.

Cranky ju

Publicités

Une réflexion sur “Participation cranky ju au concours gb’s

  1. Quelle formidable histoire, ton histoire ! Quelle chance d’avoir trouvé ta vocation si tôt ça n’aarrive pas à tout le monde. Pour moi cest certain tu as ça en toi, tu as largement ta place en journalisme même si je pense que tu.serais encore plus dans ton élément en écrivant des romans ! 😉 plein de réussite pour toi en espérant que tu remportera ce concours 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s