Préparation à la naissance, pourquoi l’haptonomie.

Pour ce deuxième article sur le blog Génération Blogueuses… j’ai décidé de te parler préparation à la naissance, et plus précisément haptonomie.

Cette préparation, elle m’a été présentée par un couple d’amis, en fait par le papa du couple pour être précise. Autant te dire que ça m’avait surprise, d’ailleurs. Pour moi à l’époque, première grossesse oblige, la préparation à la naissance, c’était un truc de nanas, et pas forcément des plus excitants.
Parce qu’il faut que tu saches que je suis un poil sauvage, et que me retrouver au milieu d’un groupe de baleines à faire semblant de soufflet et de pousser, ça m’attirait moyen.

Bref, donc ce copain papa m’a expliqué SA préparation à la naissance. Le fait que cette préparation, elle se fait en individuel, enfin presque : Maman, futur bébé, une sage-femme… Et Papa donc. Et c’est tout.
Personne d’autre.

Sur le coup, je me suis demandée à quoi il servait, le futur papa. Toujours rapport au fait que j’imaginais ces cours comme des simulations de poussée, et que j’étais pas hyper à l’aise à l’idée de jouer ce genre de jeu avec mon super mari comme public. Ouais, l’idée d’être un poil ridicule me dérangeait. Je te rassure, depuis, ma pudeur est tombée : suffit que ton chéri-chéri te voie accoucher une fois pour que tout change à ce niveau là.

En fait, j’avais tout faux.

L‘haptonomie, c’est pas du tout des simulations de quoique ce soit. Enfin, pas comme on voit dans les films américains en tout cas. L’idée, c’est que ce type de prépa’ se base en fait sur l’affectivité, le développement de la relation parent-enfant par le toucher. D’où l’utilité de la présence du Papa. Au cours des séances, la gentille sage-femme vous apprend à futur Papa et toi-même à aller rencontrer Monsieur ou Mademoiselle Bébé, nouer avec lui un premier contact grâce à des caresses spécifiques, dans l’objectif d’aborder tous les 3 l’accouchement plus sereinement.

Tu me diras, c’est bien joli vu comme ça… Mais tout de même un chouilla abstrait.

Certes. Alors concrètement, voilà comme ça se passe.

Déjà, il faut trouver une gentille sage-femme pas trop éloignée de chez soi. Pas trop loin, c’est un critère important, parce que ce qu’il faut noter dès le début, c’est que l’haptonomie demande une grande disponibilité. Il faut chacun trouver un créneau dispo en même temps, ce qui est déjà souvent compliqué, alors si en plus tu dois rajouter un long temps de trajet, laisses tomber. D’autant qu’à 8 mois passés, tu feras sûrement plus autant de route qu’à 4.
Oui, 4. Encore une particularité de l’hapto : ça se commence tôt, dès les premiers mouvements de bébé, soit 4 mois, 5 maxi.

Une fois que tu as trouvé la perle rare qui va t’accompagner (tu peux envoyer un mail au CIRDH pour avoir la liste), tu prends RDV, et en route pour l’aventure. En moyenne, 8 séances. Dont une consacrée au papa. Histoire qu’il se mette un peu dans la peau d’une future maman et de ce qu’elle peut bien ressentir. Ca paraît louche, vu comme ça. Je te rassure, on l’a pensé aussi. Mais en fait, c’est hyper instructif. Et ça rapproche, ça soude, ça implique. Et nous, le jour J, ça nous a vachement servi.

Bon, les premières séances, c’est quand même abstrait. Et au fur et à mesure, tu découvre le principe, tu commences à ressentir le truc, à vibrer en même temps que ton bébé. A le balader dans ton bidon, presque par la pensée, et aussi par le toucher.

Les premiers jeux, tous les trois. Papa et Maman les mains posées sur le bidon, et bébé qui se balance dans son cocon.

On apprend, ce que ce petit bout vit là dedans et comment. Comment il va vivre l’accouchement, ce que ça va lui causer, comment on peut l’accompagner, l’aider. Comment accoucher tous les 3.

Bien sûr, tu vas aussi parler contractions, poussée, respiration. Toujours avec ton cher et tendre. Qu’il puisse être là, t’aider à gérer.

Sincèrement, nous, on a été comblés. Ca nous a vachement aidés, tous les deux. A mettre au monde la dame Maxi en mode nature, même que je l’ai fait sans péri.
Puis on a recommencé pour Mini.

Ca prend une autre dimension, cette prépa’ en couple. On prend du temps juste pour soi, pour ce p’tit bout, pour cette naissance. On apprend à vivre les choses moins techniquement, affectueusement.
C’était chouette, vraiment.

Maëline.

Publicités

Une réflexion sur “Préparation à la naissance, pourquoi l’haptonomie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s