Soupe de poulet aux saveurs thaïs… En bref soupe de poulet à la citronnelle

Voilà.. On y est. Mon premier article pour GB… Et en plus le jour de la Saint-Valentin !

Je savais déjà quelle recette j’allais essayer mais on est loin du repas romantique ou aphrodisiaque pour ce 14 février. Cela dit, les plats les plus simples sont parfois aussi les plus surprenants… Et ça fait toujours plaisir d’entendre  « waouw c’est toi qui a fait ça ? »

Et « ça », c’est une soupe !!! Diantre, fichtre, une soupe ? Je vous rassure, je fais dans l’exotisme, ça sera une soupe « à la mode » thaïlandaise au coco et à la citronnelle.

La soupe, ça n’est pas ce que je préfère… ça m’évoque plus un bol d’eau avec des légumes plus ou moins épais plutôt qu’un vrai repas ! Et pourtant, parfois ça fait du bien un p’tit bol de soupe… quand il fait froid… ça nous réchauffe de partout !  La période est donc bien choisie 😉

Et voilà je m’y suis mise.  J’ai un peu regardé les recettes existantes et me suis dit, je me lance on verra bien… L’essentiel, après tout, c’est qu’elle soit faite avec amour et surtout, argument non négligeable, avec ce qu’on a sous la main.  Pas envie de courir toutes les petites épiceries asiatiques pour avoir les ingrédients aux noms imprononçables.  Surtout qu’on a  en général besoin d’un gramme de ceci, un ml de cela… et on fait quoi de tout le reste ?  On attend le prochain nouvel an chinois ?

Comme je suis curieuse, imaginative et un peu folle, je me suis dit «  Regarde un peu s’il y a pas un historique de la soupe ». Un peu sceptique, je me suis mise devant mon PC et j’ai tapé les mots « soupe – anecdotes »… Quelle drôle d’idée me direz vous. Qui pourrait avoir envie de s’intéresser à l’histoire de la soupe ?  Et bien figurez-vous qu’il y en a !  J’ai trouvé une page qui retrace l’histoire de la soupe…Le gars a même poussé l’intérêt pour la chose à nous citer toute une série d’années marquantes dans la biographie de ce plat populaire… Un peu comme Tanguy qui s’acharne, au grand désespoir de ses parents, sur sa thèse en chinois, que comme dirait sa mère, seules trois personnes au monde comprennent..

Et bien là, vous y retrouverez tout ce qu’il faut savoir du bouillon à la soupe, de la Préhistoire à nos jours en passant par l’Antiquité et la Renaissance…

J’ai toujours admiré les gens qui avaient une véritable passion !

Comme je suis partageuse, je vous fais profiter de ce site : http://www.stanislasurbietorbi.com/stanislas/gastronomie/histoire-soupe.htm. En société, l’histoire de la soupe, ça fait toujours son effet.

Revenons à nos moutons ! Cette petite soupe, comment la préparer ? Parce que finalement c’est ça qui nous intéresse le plus dans la rubrique « Cuisine » de GB.

J’ai été faire un petit tour au supermarché et j’ai pris ce qui m’inspirait : de la citronnelle, du citron vert (obligé, c’est la base de la soupe), un paprika doux (je ne l’ai jamais cuisiné, c’est un poivron mais avec la forme d’un piment  en plus grand, ça a attiré mon œil et mes papilles), du lait de coco, de l’ail, du bouillon de légumes et un peu de piment en poudre.

Il faut d’abord préparer le bouillon de poulet : c’est très simple, à la portée de n’importe quel novice en cuisine.  Vous mettez dans 60cl d’eau bouillante et un carré de bouillon de poulet.  Ensuite, il faut prélever le zeste du citron vert (plus ou moins la moitié) et le presser pour récupérer son jus. Tout va bien jusque là ?

1Dans une casserole, avec un peu d’huile, il faut faire revenir l’ail haché finement (ne pas oublier de retirer le germe sinon c’est parti pour trois jours de digestion intense), ajouter un peu de piment (selon le goût) et un paprika doux coupé en morceaux.

Le plus dur est fait ! Promis !

À présent, on verse le liquide (bouillon + une boite de lait de coco) dans la casserole.  On laisse mijoter avec 2 à 4 bâtons de citronnelle (selon le goût), une cuillère à café de sauce soja, une cuillère à soupe de sucre et on touille de temps en temps.  N’oubliez pas de goûter pour l’assaisonnement, rien de plus désagréable qu’un plat mal assaisonné… quel gâchis.

Dans une poêle à côté, je mets les morceaux de poulet que je fais un peu caraméliser avant de les rajouter dans la soupe.

On peut y ajouter des mini maïs mais je n’en avais pas ainsi que des nouilles à mettre en fin de cuisson en fonction du temps indiqué sur le paquet.

3L’idéal serait de servir la soupe avec de la coriandre fraîche mais moi perso’ je déteste ça. Par contre, au dernier moment j’ai ajouté quelques beaucoup d’oignons frits et c’était délicieux !

Voilà une soupe qui fait office de plat : y a de quoi « slurper » et mordre à pleines dents !

Bon appétit chers lecteurs / chères lectrices !

Délicéline

Publicités

3 réflexions sur “Soupe de poulet aux saveurs thaïs… En bref soupe de poulet à la citronnelle

  1. j’avais très peur de la coriandre, habituelle touche finale des plats asiatiques. je déteste ça et rien que l’idée que « c’est sûr il va y en avoir » je passe mon chemin. mais là surprise! je ne suis pas la seule à ne pas aimer ça et révélation: on peut cuisiner thaï, sans coriandre !!
    Super, je note tout ça 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s