Défi sportif et handicap

defi kilimandjaro

Je voulais écrire un billet sur le handicap ou les handicaps et comment on le perçoit qu’on soit du côté handicapé ou du côté « j’ai tout ce qu’il faut où il faut ». Le sujet est complexe et, même si je côtoie le handicap journellement, je ne suis pas pour autant une spécialiste des handicaps et je t’avoue que je ne savais pas du tout quelle forme donner à ce billet. J’en étais là dans mes considérations, fixant la barre clignotante de mon traitement de texte quand je suis tombée sur une info qui m’a poussée dans la bonne direction, un peu comme un vent salvateur quand tu es en panne sur ton voilier au milieu de l’Atlantique.

Ce n’est pas de voile dont je vais te parler aujourd’hui mais d’un défi que se sont lancés plusieurs handicapés pour prouver au monde entier qu’ils pouvaient faire les mêmes choses que les autres, même les plus dingues.

Ils sont cinq, Jean-Christian Poutiers sourd-aveugle, Joseph Tramonte sourd-aveugle, Alain Combe et Maria Nowak aveugles et Deo Chami, jeune paraplégique vivant au pied du Kilimandjaro et désireux de contempler le monde depuis le toit de l’Afrique. Parce que c’est de ça qu’il s’agit, gravir le Kilimandjaro, montagne africaine mythique. Ils sont chacun accompagnés d’un guide. L’équipe compte également un médecin, une journaliste, une preneuse d’images, un guide chef d’expédition et, enfin, un interprète langue des signes tactile, langue signée sur les mains des personnes atteintes de surdicécité.

Ils sont partis le 25 Janvier de la forêt tropicale par une température de 35°, et après avoir souffert de 7 à 11 heures par jour, sont arrivés 6 jours plus tard au sommet du Kilimandjaro par une température de -15°.

Ils ont souffert, énormément, certains sont arrivés malades, tous étaient épuisés. Il faut bien comprendre qu’on « s »habitue » à notre handicap, qu’on vit avec, mais qu’il est généralement accompagné de désagréments qui peuvent prendre de grandes proportions et nous rappeler douloureusement à l’ordre. C’est un peu comme un système de double peine.

A contrario, notre situation de handicap nous donne une force morale gigantesque qui nous permet de surmonter les difficultés.

Voilà, je voulais attirer l’attention sur cet exploit pour qu’un maximum de personnes soient au courant, afin que leurs efforts et leurs souffrances servent à quelque chose. Et qu’ils aient réussi à prouver que même handicapés, on peut faire bien des choses y compris certaines que des valides ne feraient pas !

Hara-Kiri

Crédit photo: Ouest France

Publicités

7 réflexions sur “Défi sportif et handicap

  1. j’ai vu un documentaire, il n’y a pas très longtemps, sur une aventure similaire. Un groupe de personnes avec des handicaps moteurs, en fauteuils donc, qui partait à l’assaut d’un sommet avec des « sherpa », leur fauteuils de compet et leur pote guide savoyard. c’était …incroyable, magnifique, on ne peut qu’être pétri de respect et d’admiration devant de telles entreprises. Y’ avait une si grande humanité dans ce reportage, les liens forts entre les intervenants, le regard des enfants des villages où ils passaient, le dépassement de soi, la joie mais la souffrance aussi et l’émotion de l’aboutissement.
    Moi je veux bien que tu me tiennes au courant si il y a un reportage vidéo sur ces athlètes. Le kilimandjaro! quoi! un truc de fou sans handicap déjà…

  2. Un seul mot me vient en tête c’est RESPECT !!
    Car pour moi c’est ce que ça merite … un profond respect !!
    Il en faut du courage et ça ce n’est pas donné a tout le monde !!
    Merci d’avoir partagé cette aventure avec nous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s