Deux recettes express au miel : Pastilla au poulet et Brick de coeur de lion au miel

1

Il y a beaucoup d’expressions que j’adore mais une qui est particulièrement « gourmande » c’est la fameuse « madeleine de Proust ». Je me suis demandée si moi aussi  j’avais une odeur ou une sensation qui faisait ressurgir des tréfonds de ma mémoire de lointains souvenirs chargés d’émotions. Oui, j’ai bien un souvenir ! Mais l’émotion qui s’en dégage n’est pas positive culinairement parlant.

Mon grand-père pêchait souvent et bien sûr, ses trophées finissaient dans notre assiette après avoir été écaillés et vidés par nos petites mains. Ma grand-mère, elle, était chargée de les préparer. Était-elle bonne ou mauvaise cuisinière, je n’arrive pas à m’en souvenir. Bien qu’un jour elle avait vu une recette de soupe « tomates-bananes » dans un magazine et avait eu envie de la faire pour Noël… Un ratage total !!! J’en ai encore le goût dans la bouche…Serait-ce depuis ce jour que je suis allergique à la banane ??

Mais je m’éloigne de mon anecdote. Le souvenir désagréable dont je vous parle c’est cette fameuse truite que je n’ai pas digérée et qui m’a rendue malade comme un chien. Toute la journée, j’ai vomi mes tripes avec à chaque fois le goût du poisson cuisiné et de ses accompagnements. Depuis ce jour-là, mon cerveau a décidé qu’il n’aimait plus le poisson. On est loin de cette « madeleine » qui nous met en émoi dès qu’on y regoûte…

Pourtant, si je dois trouver un souvenir marquant, c’est bien chez mes grands-parents que je dois le chercher. Toutes mes vacances,  je les passais là-bas, à la campagne! Il y a bien le « bon » pain de ma grand-mère… Un régal… Je vous promets, une seule de ses tartines avec juste du beurre et c’était l’orgasme assuré !! Je mangeais en fermant les yeux. Je m’entends encore faire des « mmmmmmmmmmmmmm » à chaque bouchée comme les petits bébés qui expriment ainsi leur satisfaction de pouvoir engloutir leur lait.

Un jour, ma mère m’a donné un carnet avec quelques recettes écrites de la main de ma mamy et la recette du bon bain y était… Ô joie, ô bonheur !!!! J’allais pouvoir à mon tour le faire et revivre ces moments de petits déjeuners partagés avec mon frère dans le petit salon avec le lait chaud, tout frais trait, et le poêle qui me brûlait les joues tellement il était proche du fauteuil… Et surtout pouvoir refaire ces grands « mmmmmmmmmmmm » de bonheur gustatif. Mais pas moyen de le réussir! En plus, les quantités indiquées sont exagérées… Forcément, ils étaient 5 dans la famille !!… Mon homme n’aime pas déjeuner, il ne reste donc que moi pour engloutir un pain entier et le chat pour ramasser les miettes… A ce train-là je me rachète une garde-robe dans deux semaines, les pattes de mon chat ne touchent plus le sol et la pauvre bête finira avec un diabète sévère et du cholestérol… A bien y réfléchir, moi aussi d’ailleurs!

Ceci dit, je ne désespère pas de pouvoir le faire mais ça sera quand je saurai comment convertir un œuf d’oie en œuf de poule…

Que me reste-t-il alors ???… Et là, eurêka !!! Comment n’y ai-je pas pensé ??? Le miel !!! Le miel, suis tombée dedans quand j’étais petite, comme Obélix. Quand je pleurais, ma mère en mettait sur ma tétine pour me calmer et une fois qu’il y avait plus rien dessus… Retour à l’envoyeur !!! Quand elle a compris mon petit manège de gourmande, elle a arrêté mais trop tard, j’étais déjà accro. Il m’a « niqué les dents » mais peu importe ce miel-là était tout simplement divin… Mais quel miel…Pas n’importe lequel…Celui du grand-père Hubert!

Mon grand-père était un pêcheur mais également un apiculteur du dimanche. Il avait deux ruches et quand il fabriquait son miel, c’était une affaire de famille… Tous là pour ramasser les alvéoles pleines de miel coulant et les « léchouiller » comme des bonbons… Rhooooooooooo… Avez-vous déjà essayé ça???… Le miel brut, celui qu’on n’a pas encore filtré : le caviar du miel de Gourdinnes (le village de mes grands-parents)… MA madeleine de Proust! Et puis le meilleur, c’était celui d’hiver. Il était plus dur et avait une pellicule blanche sur le dessus. Depuis que mon « Boum »-papa nous a quittés, je n’en mets plus sur ma tartine… Aucun miel n’égale celui de mon enfance mais par contre je l’aime en cuisine… Alors voilà, il ne me reste plus qu’à trouver une recette à base de miel…

Allez zou… On en cherche une qui va plaire à tout le monde et surtout qui ne met pas 3 heures et 10 plats à préparer…

Un paquet de feuille de brick et on se lance dans deux petites préparations : une pastilla au poulet express et un feuilleté cœur de lion poireau miel. Rien d’extraordinaire mais simple à réaliser et tout bon en bouche.

Pour la pastilla, j’ai opté pour une formule ultra simple et rapide et au goût ça se rapproche assez bien des vraies pastillas orientales. Vous prenez 6 cuisses de poulet que vous cuisez dans du beurre ou de l’huile avec des raisins secs et un petit oignon. Vous assaisonnez. Une fois que le poulet est bien cuit vous le sortez de la casserole et enlevez la viande de l’os. Vous remettez les petits morceaux dans la casserole et vous y ajoutez du miel (une bonne grosse cuillère), de la cannelle, quelques épices marocaines (pour moi c’est le mélange oriental de Ducros) et une poignée d’amandes. Surveillez que le miel ne brûle pas. Laissez sur le feu 5 bonnes minutes.

Avant de mettre le mélange dans la feuille de brique, laissez refroidir la préparation. Réalisez vos pastillas avec la quantité et la taille désirée… Par contre désolée, je n’ai pas trouvé la bonne manière de plier la feuille de brick (j’ai même réussir à cuire une des feuilles qui se trouve entre chaque feuille de brick… Bravo Céline). Une fois prêt, servez chaud avec du sucre impalpable dessus.

Pour la deuxième préparation, il vous faut un camembert Cœur de lion, un petit paquet de lardons et un peu de poireaux déjà émincé (vendu en paquet en grande surface, je ne me suis pas cassé la tête).

Faites fondre le poireau avec les lardons dans une poêle avec un peu de beurre. Une fois prêts, laissez également refroidir et préparez ensuite vos petits paquets : un peu de lardons, poireaux, un bon morceau de camembert et une cuillère de miel.  Pliez de la même manière que les pastillas… Vous serez peut être plus doués que moi 😉

Pour les deux préparations, j’ai préchauffé mon four à 200° et j’ai laissé les paquets cuire pendant 15 bonnes minutes. N’oubliez pas de badigeonner légèrement les feuilles de brick d’huile ou de beurre fondu avant de garnir… Sinon elles sont trop sèches.

63

En bref, dans votre liste de courses vous aurez :

–       Un paquet de feuilles de brick

–       6 cuisses de poulet

–       Du miel

–       Des amandes

–       Des petits raisins secs

–       De la cannelle en poudre

–       Épices orientales Ducros

–       Un camembert Cœur de lion

–       Un paquet de poireaux émincés

–       Un paquet de lardons fumés

Et vous salirez : deux poêles, un couteau, une cuillère, un pinceau pour badigeonner de beurre fondu les feuilles de brick et un plat allant au four !!

Enjoy your meal !!!

Délicéline

http://lesdelicesdelili.overblog.com/2014/02/deux-recettes-au-miel-pastilla-express-et-brick-de-coeur-de-lion-au-miel.html

Publicités

2 réflexions sur “Deux recettes express au miel : Pastilla au poulet et Brick de coeur de lion au miel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s