LA FEMME D’AUJOURD’HUI… ETERNELLE ADO

8596197-belle-jeune-femme-au-miroir-admire-la-reflexion-dans-la-chambre-a-coucherPour mon premier texte en tant que GB, de quoi parler qui puisse toutes nous intéresser ?
Hum… ben de nous, des femmes.
Qui n’a pas pleuré quand Mister Big laisse Carrie en larmes au pied de l’autel ? (en fait une bibliothèque historique).
Qui n’a pas sangloté quant à la dernière saison de Desperate Housewives, Susan perd tragiquement Mike, l’amour de sa vie ?
Qui ? Laquelle d’entre nous osera dire que ces scènes l’ont laissées de glace et qu’elle a tranquillement continué à manger son yaourt zéro pour cent?
A trente ans passés, ne nous voilons pas la face, la plupart d’entre nous s’intéresse plus à l’histoire entre Meredith Grey et son supérieur Derek Shepherd, qu’à la liste des courses épinglée sur le frigo.
Et oui, nous sommes beaucoup à être restées des midinettes, des ados au cœur tendre qui tremblent à l’idée que Kristen Stewart ait pu tromper le beau Robert Pattinson !
Nous ne ressemblons pas vraiment à ces héroïnes que nous voyons dans les séries télés, femmes actives se consacrant à leur carrière (qu’elles réussissent toujours), maquillées à toute heure de la journée de manière impeccable, trouvant toujours le temps pour satisfaire les envies sexuelles de leur compagnon!
Forcément nous nous posons la question, sommes-nous normales ?
Regardons nos mères à notre âge : elles ne passaient pas leurs soirées avec un plateau télé devant Angélique et ses aventures faussement scabreuses.
Que faisaient-elles ? Ben, elles nous élevaient, cousaient, préparaient les repas… loin d’être des nones, elles avaient aussi leurs sorties entres amis. Mais franchement, elles étaient plus adultes que nous. Leurs préoccupations n’étaient pas de savoir si Victor Newman allait enfin se remettre avec Nikky (si, si la série, les Feux de l’Amour existait déjà à l’époque, même nos grands-mères ont dû connaître).
D’ailleurs nos chères mamies, à peine majeures, étaient déjà plus raisonnable que nous.
Mariées à dix-sept ans, mère à dix-huit, elles ne travaillaient pas dans des bureaux mais passaient des journées de plus de vingt-quatre heures.
Elles s’occupaient des enfants (souvent il y en avait plus de trois), pas de machines à laver, direction le lavoir à frotter les vêtements au savon de Marseille (vive les laveries automatiques), pas de micro-onde (donc, horreur des horreurs, pas de repas tout prêt !).
Et pas le droit de voter pour essayer de se faire entendre !
A trente ans, nos grands-mères étaient des femmes d’intérieur accomplies, des épouses et mères dévouées (le divorce étant de toute manière mal vu) et des cuisinières émérites.
Bref, ce qu’un homme d’aujourd’hui qualifierait de femme parfaite (et quasiment inexistante en 2014).
Et nous alors ? Autre temps, autre mœurs.
On se marie tard (voir pas du tout), on fait des enfants (voir pas du tout) la trentaine bien tassée et nous avons un boulot qui nous rend indépendante financièrement de notre conjoint.
Peut-être qu’à force de faire les choses à un âge plus tardif, notre adolescence a finalement durée plus longtemps.
Les sorties entre copines à se raconter nos rencontres internet autour d’un Cosmopolitan (vous avez noté la référence à Sex and the City), ont contribué à notre côté midinette.
Mais rassurez-vous, il y a un moment (en ce qui me concerne, j’espère le plus tard possible) où on devient adulte. Il suffit de regarder nos héroïnes.
Buffy en plus de tuer les vampires doit travailler dans un fast-food pour payer ses factures, Carrie et Big convolent enfin, Derek et Meredith adoptent un enfant, même Harry Potter devient papa dans le dernier tome de ses aventures.
Alors vous voyez, ne culpabilisons pas, continuons de regarder nos séries télé (en plus il va y avoir la nouvelle saison de Vampire Diaries !), rions avec nos copines en parlant de nos histoires de couples.
Franchement, on deviendra adultes et responsables bien assez tôt !
(et puis sincèrement, à trente ans vous en connaissez beaucoup des hommes plus adultes que nous, et ça, que ce soit à l’époque de nos mères ou grands-mères? ).

Ode Colin

Publicités

12 réflexions sur “LA FEMME D’AUJOURD’HUI… ETERNELLE ADO

  1. Je pense qu’il n’y a pas d’âge pour être adulte… On peut rester « enfant » toute sa vie comme on peut être « vieux » très jeune. L’important, il me semble, c’est d’honorer ses responsabilités et Oh ! combien nous, les femmes, sommes douées pour cela ! Et puis, nos grand-mères ou mères avaient, elles-aussi, leurs « petits plaisirs » mais en parlaient beaucoup moins, douées qu’elles étaient pour bien garder les petits secrets !

  2. J’adore ton article 😀 Je ne vais pas épiloguer et de toute façon je pense que je ne trouverais pas les bons mots pour m’exprimer ^^ Ce qui est sur c’est que j’accroche à ce que tu dis. J’ai envie de dire moi je suis juste Moi, parfois trop sérieuse et mature et parfois complètement ado et folle et j’adore… Soyons fière de qui nous sommes, chacune à notre façon. Détestons, Aimons, Jouons, Rions, Pleurons, crions de joie, de peur, de plaisir, de bonheur, de colère… c’est ce qui fait la richesse de nos vies

    • C’est gentil ! Et je me reconnais dans ta réponse, sur ton côté sérieux et pourtant folle aussi parfois 🙂 on est toute différente et en même temps complémentaire à notre façon 🙂
      Merci pour ton commentaire et d’avoir pris le temps de me lire !

  3. j’aime pas être adulte, j’aime être une folle insouciante, des fois les gens ne comprennent pas mais on s’en fou et on profite tant que l’on peut, on aura des soucis de grand bien assez tôt..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s