Renaître à la vie : faites sonner les cloches

 

Tradition de PâquesPâques symbolise la résurrection de Jésus Christ. Qu’en est-il de soi-même ? Est-on toujours capable de renaître à la vie après des épreuves difficiles ?

Cette année, le dimanche de Pâques aura lieu le 20 avril 2014. Il s’agit de célébrer le passage de la mort à la vie, symbolisé dans le monde catholique par la Résurrection de Jésus Christ.

Pour cela, on a coutume d’offrir aux enfants des œufs apportés par les cloches, parties à Rome le jeudi saint et revenues dans la nuit du samedi au dimanche, pour fêter l’avènement.

Quant à l’agneau pascal, il symbolise Jésus mis à mort sur la croix.

Toujours est-il que, croyant ou pas, on peut ainsi se poser la question de la capacité que nous avons tous  en nous, à renaître à la vie,  lorsque tout va mal ou de travers, tel ce fameux phénix qui renaît de ses cendres !

Qu’il s’agisse d’un décès, d’une séparation, d’un chagrin d’amour, d’une maladie, d’un handicap, d’un drame ou de soucis quotidiens, il faut apprendre à les gérer et vivre avec. Nous n’avons pas d’autre alternative que de continuer à exister, envers et malgré tout. C’est ainsi.

Il est vrai que c’est plus facile à dire qu’à faire mais ce n’est pas en vous laissant glisser vers le néant ou en basculant dans les limbes d’un monde obscur, que vous vous en sortirez, du moins vivant…

Voici donc 5 conseils qui vous aideront peut-être  à renaître à la vie.

1.      Arrêtez de culpabiliser

La culpabilité est pour la plupart d’entre nous la principale cause de mal-être et de stress.  S’en vouloir sans cesse de ce qui aurait dû être fait ou non, vous reprocher continuellement votre attitude ou votre comportement, vous flageller, vous auto-punir ne vous mènera, ni vous, ni ceux qui vous sont proches sur le chemin du bonheur !

Dites-vous bien que vous n’y êtes pour rien et que c’est la loi de la vie. Vous n’avez pas encore de supers pouvoirs qui vous permettent de « guérir » tous les maux, alors arrêtez de vous morfondre, car cela n’a d’effet que de vous anéantir encore  plus.

2.     Faites le deuil de votre passé

Il est essentiel de tirer un trait sur certaines situations douloureuses, qui appartiennent au passé et qui spolieront toujours votre présent, si vous ne les éliminez pas un jour ou l’autre. Ressasser ce qui n’est plus (ou à en devenir !) entretient  insidieusement le bouillon dans lequel vous trempez depuis déjà trop longtemps !

« Faire le deuil » ne veut pas dire oublier mais vous permettra d’avancer,  sans ces entraves qui vous retiennent ligoté.

Ne vous précipitez pas, laissez le temps faire son action. Cependant, pensez-y, car refuser de quitter un passé ou un présent récent, vous empêchera inévitablement de regarder vers le futur.

3.     Ayez confiance en vous

La confiance en soi se travaille tous les jours, au même titre que l’on prend soin de soi. Apprenez donc à relativiser les choses ou les situations, prenez du recul, éclaircissez vos préoccupations, revoyez vos objectifs ou buts à atteindre et accordez-vous le temps de la réflexion.

Suivre son intuition est souvent le meilleur moyen de ne pas être déçu ou en porte-à-faux avec les autres. Écoutez votre cœur et votre corps  et faites-vous confiance car quand bien même vous feriez des erreurs, elles sont toujours profitables pour en tirer des leçons.

4.     Apprenez à gérer vos émotions

Tout le monde n’a pas la même manière ni la même capacité à gérer ses sentiments ou émotions. Cela est tout-à-fait normal et compréhensible puisque nous sommes tous différents face au chagrin, à la peine, à la douleur ou à la souffrance.

Certains resteront figés, de marbre comme l’on dit, d’autres exploseront ou imploseront selon les cas.

Quoi qu’il en soit, chacun doit être maître de ses émotions car ce sont vos pensées qui les déterminent. Ne vous laissez donc pas submerger  par elles. Elles n’attendent que cela pour vous envahir, vous enfermer dans un huis-clos où l’imaginaire déréglé vous conduira indubitablement au fond du gouffre.

5.     Utilisez la force  qui est en vous

L’être humain est sans nul doute doté d’une force et d’une puissance inexploitées.

Se connaissant mal ou peu, l’individu ne pense pas toujours à faire appel à sa force intérieure. Utilisant plutôt sa force physique, il se sent démuni face à tout ce qui est psychologique ou psychique.

Pourtant, lorsque il faut se surpasser, se débattre, s’engager, combattre ou plus simplement donner le meilleur de soi, notamment lors d’épreuves difficiles, c’est bien la force intérieure qui agit !

N’ayez  crainte, croyez en vous et vous découvrirez l’immense potentiel qui sommeille en votre for intérieur.

A Pâques, renaissez de vos cendres !

Alors, même si vous êtes au fond du trou, ne perdez jamais espoir ! Vous aussi, vous êtes capable de vous dépasser, de renaître à la vie car un jour, votre peine va s’adoucir. Un jour, vous aussi, sortirez de ce tunnel sans fin. Ayez confiance, même si vous n’y croyez pas vraiment aujourd’hui.

Bien sûr, il restera toujours en vous, une plaie qui aura peut-être du mal à se refermer ; bien sûr vous ressentirez toujours ces cicatrices  marquées par le manque et l’absence mais le retour à l’apaisement,  aux battements de ce cœur blessé reviendra peu à peu, si vous effectuez ce travail en vous et sur vous !

Je vous souhaite de Joyeuses Pâques … et n’oubliez surtout pas : prenez soin de Vous !

Marie Da Cruz de Mon Blog est un Roman…

LOGO-G.B.-REDAC-350x50

 

 

Publicités

6 réflexions sur “Renaître à la vie : faites sonner les cloches

  1. Ça me parle à un point…
    Que la route est longue vers la sérénité ! Quand je pense la toucher du bout du doigt, souvent elle se dérobe et l’impression de faire  » un pas en avant, deux pas en arrière  » me revient de plein fouet. Dans ces moments-là, je n’ai qu’une envie, c’est me réfugier dans une bulle et dormir, attendre que ça passe, sauf que la vie quotidienne est là et qu’il faut que j’assure… C’est usant.

    • Oui Axelle… C’est vrai que la route est parfois bien longue et usante (comme tu le dis si bien !) vers la sérénité, le calme ou l’apaisement. Cependant, quel pur bonheur lorsqu’on arrive à transcender le quotidien et que l’on s’approprie ces moments magiques qui sont juste à soi ! Ça viendra, tu verras… Tu es déjà sur le bon chemin !

    • Merci beaucoup Ode ! Que cela me fait plaisir, d’autant que j’aime beaucoup aussi ta façon d’écrire…

  2. Pingback: Pâques : renaître à la vie ! | MON BLOG EST UN ROMAN...MON BLOG EST UN ROMAN…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s