Pourquoi faire un bilan de compétences ?

GB-Bilan de compétences

Certains aimeraient tout larguer, changer de vie, recommencer autre chose ailleurs. D’autres vont au travail à reculons, s’ennuient et n’ont plus d’entrain. Beaucoup aimeraient vivre de leur passion. Parfois, un congé parental, une grossesse, des problèmes de santé, une année sabbatique, déclenchent une envie de faire le point sur sa vie professionnelle.
Puis, un matin, on se lève, on se dit que c’en est assez, les choses doivent changer.
Impossible de démissionner sur un coup de tête, il y a le logement et les factures à payer, la famille à nourrir, les activités à financer, les prêts bancaires à rembourser… Changer de voie, ça se prépare. Il faut y réfléchir, se questionner, construire un vrai projet avec des objectifs et des délais.

Le bilan de compétences vous permet de structurer cette réflexion.  

Attention, n’attendez pas que votre conseiller vous dise vers quel métier vous orienter ! Vous seriez déçus… (Et ce n’est pas l’objectif de la démarche). Si vous voulez des résultats, il faut vous investir. Plus vous passerez de temps à poser ce que vous souhaitez ou pas, pouvez ou non, plus votre projet sera cohérent et aura des chances d’aboutir.

Le conseiller est là pour vous accompagner et vous rappeler les paramètres à prendre en compte : reprise d’études, déménagement, changement de région, horaires difficiles, salaire moindre, etc. Il connait la réalité du marché du travail et saura vous dire si votre projet est viable ou non. Par exemple, il vous déconseillera d’aller vendre des anoraks en Guadeloupe ou plus généralement de vous orienter dans un secteur qui n’embauche que très peu. Il vous avertira sur les difficultés de certains métiers par rapport à vos sensibilités.

Aussi, le conseiller saura vous renseigner sur les organismes de formation, les financements et les démarches administratives.

Le bilan de compétences peut être particulièrement déstabilisant. Il vous faut aller chercher au fond de vous-même des choses que vous cachez depuis parfois longtemps. Vous pourrez avoir l’impression de jouer à l’équilibriste qui un jour sera bien ancré sur sa corde, sûr de lui, de ce qu’il souhaite et le lendemain, la chute sera inévitable, tel un château de carte qui s’effondre suite à une bourrasque de vent. Il faut accepter que ses certitudes soient anéanties. C’est ainsi que vous avancerez dans la démarche, que votre projet murira, que vous aboutirez à quelque chose de solide et réalisable.

Comment s’y prendre ?

Votre employeur cotise obligatoirement à un organisme de financement, le plus connu étant le FONGECIF. Sachez que vous pouvez choisir de ne pas avertir votre employeur de votre démarche. En effet, il vous suffit de demander un dossier auprès de l’organisme financeur et de choisir de réaliser le bilan de compétences hors du temps de travail. Ayez conscience que, dans ce cas, l’ensemble du travail demandé et nécessaire sera à effectuer sur votre temps personnel.

Si vous ne savez pas auprès de quel organisme cotise votre employeur, demandez à un membre du comité d’entreprise ou un représentant du personnel, ils doivent pouvoir vous répondre.

Concernant le choix du centre de bilan de compétences, le moyen le plus fiable est le bouche à oreille. Discutez-en autour de vous et voyez ce qu’on vous conseille. Ensuite, prenez rendez-vous pour un entretien de présentation et faites votre choix. La rencontre préalable est indispensable. Le bilan de compétence touche à des sujets très personnels, il faut donc que le « courant passe » avec votre conseiller pour que vous ne restiez pas sur la réserve.
Pensez au suivi post-bilan. De nombreux centres proposent un suivi à six mois voir plus afin de vous conseiller lors de l’avancement de votre projet, si nécessaire.

Une fois les dossiers remplis et envoyés, il suffit d’attendre que l’administration fasse son job…

Vous avez envie d’exercer un autre métier, vous êtes prêt à vous investir dans une réflexion profonde et intense, vous êtes à même de consacrer du temps à la démarche pendant environ trois mois ? Alors, foncez !    

Il est tellement important de réaliser ses rêves et ses envies. Si vous ne le faites pas, personne ne le fera à votre place. Et puis, on apprend tellement de choses sur soi-même lors d’un bilan de compétences que la démarche est intéressante au delà de l’aspect professionnel.

Pour plus d’informations pratiques et administratives, vous pouvez consulter le site du service public. Il y est expliqué, en détail, qui peut bénéficier du bilan de compétences et la démarche administrative à suivre pour les secteurs privé et public.

Publicités

2 réflexions sur “Pourquoi faire un bilan de compétences ?

  1. Très intéressant. Sauf qu’il y a parfois un énorme hiatus entre la personne qui coache le bilan de compétences et le conseiller Pôle Emploi que tu vois après : mon homme en a fait les frais, il a construit un projet de reconversion avec recherche des endroits où faire sa formation lors de son bilan de compétences pour s’entendre dire au final par le conseiller Pôle Emploi que ce n’était pas la peine parce qu’il n’y avait pas d’embauche dans ce secteur…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s