Plaidoyer pour ma mounette

siecle_21_xxi-art_contemporain_a_paris-peinture_contemporaine_dans_la_france-femmes_nus-fleurs-chevaux-taureaux-tauromachies-art_erotique-jose_manuel_merello.-la_femme_nue

 

Voilà un plaidoyer non pas pour ma mounette, mais pour toutes les mounettes de la Terre:   s’il vous plaît, laissez nous disposer de nos mounettes comme on désire ! Et arrêtez de nous dire à quoi elles doivent ressembler De grâce.

Aujourd’hui, j’aimerais qu’on discute poil.
Genre poil universel. On ne va pas parler de ma mounette à moi. D’ailleurs qu’elle en serait l’intérêt? Parce que, tu vois, si tu donnais de l’intérêt à ma mounette, je te trouverais carrément bizarre. Et pour éviter que notre (si belle mais néanmoins si fragile) relation ne se détériore, Je pense qu’il serait de bon ton, de ne jamais parler ensemble de ma mounette à moi. Ça te va ?

Maintenant que cela est posé, passons aux choses sérieuses…

QUELLES SONT MES REVENDICATIONS « POILIERES » ?

Tu vois, moi j’aimerais que chaque fille puisse disposer de ses poils comme elle le désire.
Ça me dérange de devoir réfléchir à ce qu’il faudrait faire, à ce qu’il serait bien de faire, à ce qui serait la honte de ne pas faire pour ce qui concerne la partie la plus intime de mon corps.
Je ne voudrais en faire seulement ce dont j’ai envie. Point barre. Sans me poser de questions.

Ce qui m’interpelle, en tant que femme, c’est que l’épilation est un calvaire, il faut bien l’avouer. C’est chiant, ça fait mal, ça coûte des sous, ça prend du temps… et pour autant on s’y colle religieusement tous les mois, toutes les semaines pour les plus téméraires, on sait qu’on va souffrir mais pour rien au monde on ne raterait ce RDV avec la douleur.
Mais pourquoi tant de haine ?
Qu’est ce qui nous pousse vers l’ennemi avec cette semi-fierté d’avoir accomplie notre mission ? The Mission. The Grand Nettoyage de printemps. Si je fais le grand ménage, est ce que cela veut dire que les poils c’est sale ?
Est ce que ce qui est fabriqué par mon corps peut être sale ?

EgonSchiele


D’OÙ VIENT CETTE PHOBIE DES MOUNETTES A POILS ?

Les mounettes épilées, c’est un phénomène qui finalement est assez récent.
Parce que si on regarde bien, c’est depuis le début des années 2000 que nous vient cette obsession des mounettes toutes lisses. Non pas qu’avant c’était la fête dans nos culottes.
Mais je trouve qu’on était carrément plus tolérantes, non ?
Effectivement début des années 2000 à mesure que le temps avançait, que le porno en libre service sur internet prenait du terrain, nos poils en perdaient.

Il me semble qu’il y a quand même une certaine ironie  à ce que celles qui représentent le moins la réalité, celles qui ne sont que le reflet du fantasme des hommes, celles qui véhiculent une image de la femme la moins jolie (sans vouloir offenser personne), soient finalement celles qui nous inspirent de plus : les actrices de « films de grands ».
Nous critiquons donc les filles du porno… tout en faisant tout pour y ressembler.

 

L'évolution de l'épilation

MOUNETTES DE TOUTES COULEURS ET DE TOUTES ÉPAISSEURS, NE VOUS SOUMETTEZ PAS !

On est en droit de se poser la question suivante: est ce que finalement, l’épilation intime ne serait pas juste un moyen que les hommes auraient trouvé pour que nous soyons (encore et toujours) soumises?
Parce que bon. Qui veut que nous soyons épilées ? Ne me faites pas  croire, les filles, que vous adorez que l’esthéticienne vous arrache votre bande de cire chaude. Ne me dites pas que c’est le kiff total. Vous seriez un peu maso, non?
S’épiler, n’est pas une partie de plaisir. S’épiler s’est de la torture. S’épiler ça fait mal. S’épiler ça arrache (ça arrache.. s’épiler… oui je suis en forme là).
En plus les poils ça repousse. C’est absurde d’enlever un truc qui repousse inlassablement, non, quand on y pense? C’est dingue d’y consacrer autant de temps.

Pause. Si mon rdv chez CitronVert dure 15 minutes ( c’est raisonnable 15 minutes pour une mounette, non ? ). Que j’y vais 2  fois par mois. J’ai utilisé 30 minutes dans le mois. 6H par ans. Admettons que je m’épile depuis que j’ai 15 ans. A 30 ans, j’aurai passé 90 heures à souffrir. Si je m’épile jusqu’à 45 ans ( c’est possible?) , j’en serai à 180h d’épilation de la mounette. 7,5 jours. Quoiiiiiiiii ? 7,5  jours de calvaire, pour 4 malheureux poils !
Non mais ça va pas la tête ?!?
Moi sérieux, pendant cette semaine , je préfère aller en vacances, sur une plage, avec mes poils et mes santiags!

Pour en revenir aux hommes.
Nous nous battons depuis des décennies pour être des femmes indépendantes. Qui s’assument. Qui s’aiment et sont fières de leur corps.
Et dés que nous avons rdv avec le moindre spécimen mâle , nous accourons nous faire « raser la couenne et rafraichir les nouilles ».
Non mais ho les cocottes!  Faut qu’on arrête de délirer un peu !

En fait nous ne serions que le reflet du désir masculin. De ce que l’homme trouve beau que nous soyons. De ce que Monsieur l’homme, qui croit que ce que la gentille madame du « film de grands » fait avec sa mounette, c’est la norme à laquelle nous, mesdames, nous devrions nous soumettre. Pourquoi? Parce que c’est normal voyons.

 

art_contemporain_a_paris-peintures_modernes_contemporaines_xxi-21-artistes_espagnols-peintres-nu-natures_mortes-dessins _femmes_erotiques-merello.-l_amour_et_le_luxe

ET SI C’ÉTAIT JUSTE UNE HISTOIRE DE SOUS CE TRUC AVEC LES MOUNETTES ?

Alors, au delà du fait qu’on est complément soumise aux désirs et fantasmes des hommes… je me pose la question suivante : et si nous étions aussi (et surtout) manipulées par tous les lobbys des rasoirs, crèmes, et autres serial killer de poils?
Si on regarde bien, qui nous dit que les poils c’est mal? Que c’est moche ? Qu’il faut à tout prix (tu parles!) les enlever ? A qui profite le crime ?
Ben moi je trouve que c’est pour beaucoup aux marques concernées, aux magazines payés par les marques concernées, (aux blogueuses payées par les marques concernées).
Les marques, les marques, les marques et les marques.

J’ai beaucoup de souvenirs d’articles de journaux féminins qui me vantaient les bienfaits de l’épilation, qui m’en donnaient les techniques, mais finalement peu qui me demandait de réfléchir à si j’en avais réellement et consciemment besoin.

J’ai trouvé un chiffre intéressant.
En 2008, le marché de l’épilation à engendré un chiffre d’affaire de 1,8 milliard de dollars. C’est beaucoup de sous.
Donc je me demande si cette industrie n’a pas tout intérêt à continuer à nous faire croire, que toute femme se doit de conserver sa mounette parfaitement épilée.
Et comme tu le sais, dans la mesure où je suis plutôt contre cette société de (sur)consommation, je pense qu’effectivement, tout cela n’est qu’une vaste plaisanterie qui n’a pour but que de nous faire dépenser notre argent.

Modigliani_grand-nu-couche-1919

 

PARCE QUE BON, S’ILS SONT LA, C’EST PEUT ÊTRE PAS POUR UNE BONNE RAISON ?

Je blablate depuis tout à  l’heure, mais je ne parle pas vraiment du plus important. Nos poils.
Pourquoi la vie, qui est particulièrement bien faite, aurait créé ces atrocités de la nature ?
Peut être tout simplement, parce que les poils ne sont pas si inutiles que ça finalement ?

Voyons ça de plus près.

Il paraîtrait que le poil c’est sale
Il paraîtrait que les poils c’est pas féminin
Il paraîtrait que les poils c’est moche
Il paraîtrait que les hommes n’aiment pas
Il paraîtrait même que les poils ça pue !

Hum.

Oui dit comme ça , ça ne donne pas tellement envie.
Tu vois, je ne voudrais pas me faire l’avocat du diable (ou de la mounette en l’occurrence)  mais je ne suis pas tout à fait d’accord avec tout ça.

Le poil c’est sale.
Ben en fait… pas tellement.
Alors, oui on baigne dans un certain hygiénisme, qui nous fait croire tout ce qui n’est pas lisse, c’est sale. Que tout ce qui n’est pas parfait c’est mal. Qu’il y a des vilains microbes partout, à l’affût, qui attendent la moindre faille pour nous envahir.
Mais en vérité vraie… c’est plutôt l’inverse. Parce que tes poils, leur travail à la base (mis à part te faire ch***r), c’est justement de protéger ta mounette des agressions extérieures. T’évitant ainsi des mycoses,  parfois même des mst, rougeurs, et autres infections typiquement féminines qu’on adorerait ne jamais connaitre.
En plus, chaque fois que nous arrachons des poils, nous créons des micro coupures qui favorisent d’autant plus la pénétration des bactéries… pas top…

Les poils c’est pas féminin.
Alors là. Bravo. Quel argument !
Comment juste quelques petits poils pourraient nous enlever notre féminité ?
Perso je trouve beaucoup plus féminin un corps avec une mounette un peu poilue, qui ressemble à un corps d’adulte, plutôt qu’un corps qui ressemble à celui d’une petite fille.
Mais ce n’est que mon avis. Uniquement mon avis.
Les femmes sont belles. Nous sommes belles. Avec ou sans poils.
Je ne pense pas que les poils nous enlèvent une quelconque féminité.

Les poils c’est moche.
Halte ! je t’arrête de suite.
Imagine, si tu tires sur ta mounette toute la vie, 2 fois par mois. Que tu lui arraches ses poils. Ne penses tu pas, que c’est elle qui va être défigurée à la fin ?
Parce que c’est ce qui arrive.  Après 50 ans, la peau qui a été  trop maltraitée se détend… pas très classe non ?

Les hommes n’aiment pas.
Peut être une certaine catégorie alors. Peut être les jeunes. Peut être les pas encore matures. Peut être les adeptes du porno. Mais tous les autres hommes, je ne suis pas sûre qu’ils n’aiment pas.
Si on regarde les statistiques, il semblerait que cette tendance à n’aimer que les femmes lisses, serait représentative des hommes avant la quarantaine. Peut être, est-ce parce que cette génération là n’a pas appris à travers le porno des années 2000 ?
Mais réduire nos hommess à ça, serait, je pense une erreur. Nos hommes nous aiment comme nous sommes.

Les poils ça pue.
Oui, certes, une mounette sans poil doit avec une odeur peut être moins prononcée que sa consœur la poilue. Ok. Mais en même temps, si tu es propre, normalement, il n’y a pas d’odeur ! Alors je ne comprends pas bien cet argument.
En même temps, nous sommes tellement habitués à sentir des odeurs chimiques, que nous ne connaissons même plus l’odeur de nos corps.


Un corps ça sent bon. La peau ça sent bon. Les poils ça sent bon.

 

ClovisTrouille_LeMagicien

ET SI SIMPLEMENT ON FAISAIT JUSTE CE DONT ON A ENVIE AVEC SES POILS ?

Oui parce que on peut en parler toute la vie, la finalité c’est quand même de faire ce dont on a envie avec ses poils !

Alors, les copines, s’il vous plaît, si vous pouviez vous demander si vous vous épilez par réelle envie, ou par soumission inconsciente aux diktats de cette société ultra sexuée  ce serait le top du top du bonheur de la mounette (la votre, pas la mienne, bien entendu).

Et puis finalement, poilues, pas poilues, moitié poilues, hyper poilues, c’est pas très grave ? On peut être tout ça à la fois dans la même vie.
L’important, c’est juste de se sentir bien dans son corps, de s’aimer et d’être heureuse.
Un peu comme elle ?

woodstock-nude1-2

 

 

SI TU VEUX APPROFONDIR…
Voilà les liens vers les sites qui m’ont permis d’avoir toutes ces informations.

L’expo Culture Touf
Le Tumblr des filles qui assument leur poils ( …un peu trop?)
Un projet intéressant: Naked People. le photographe propose de déshabiller les gens en passant la souris sur leur photo. On se rend compte que le poil est une espèce en voie de disparition…
Le Mouvement International pour une Écologie Libidinale (MIEL) et leur dossier Très complet sur l’épilation féminine
Les jolies images de l’article : Merello
Le livre de Stéphane Rose: Défense du poil

Publicités

6 réflexions sur “Plaidoyer pour ma mounette

  1. Allez, je vais faire mon « poil à gratter » 😉
    Historiquement parlant, l’épilation intégrale du maillot (et l’épilation tout court) date de l’Antiquité… Selon les civilisations, c’est une pratique plus ou moins ancienne.

    Certes, dans nos contrées, il y a un revival ces dernières années et là, je suis d’accord sur la très probable influence du porno. Mais je pense aussi au mélange des cultures…

    Attention, j’entre en mode perso ;-). L’épilation intégrale, je la pratique depuis environ 5 ans (donc un peu avant ma quarantaine). Et pas à la demande de mon homme, même si il apprécie. C’est grâce à une amie qui a franchi le cap la 1ère et qui m’a dit y avoir gagné en sensations agréables sur le plan intime. Moi qui n’avais jamais fait plus que retirer ce qui dépassait des côté du maillot de bain les rares fois où je suis allée me baigner, j’ai testé et j’ai apprécié. Alors oui, ce n’est pas forcément super agréable sur le moment, surtout la 1ère fois, mais quand c’est fait par quelqu’un de compétent et/ou régulièrement, ça devient de moins en moins douloureux et de plus en plus rapide.
    Et en ce qui concerne l’effet protecteur des poils contre les mycoses et autres joyeusetés, je doute que ce soit un argument universel si je considère mon expérience personnelle : des mycoses, j’en ai souffert pendant plusieurs années, alors que je ne touchais pas aux poils de mon intimité pour autre chose que les règles d’hygiène élémentaire (et là, je confirme, les poils ça ne sent pas mauvais). Bizarrement, je n’ai plus eu de problèmes de mycose alors que je pratique l’épilation intégrale. A mon avis, il y a beaucoup d’autres facteurs (peut-être plus importants que la guerre faite aux poils ou non) qui entrent en ligne de compte dans le déclenchement d’une mycose et d’autres trucs as très glamours.

    Sinon, il y a une chose avec laquelle je suis totalement d’accord : ça devrait être à chacune de choisir ce qui lui convient, quand ça lui convient, sans se sentir plus ou moins consciemment contrainte. Dans le domaine de la féminité, il y a malheureusement d’autres domaines que l’épilation intime qui pourraient faire l’objet d’un article du même genre.

    • merci bc pour ce complément d’information, c’est vrai que l’épilation intégrale n’est pas du tout arrivée comme par magie dans les années 2000.
      J’ai choisi de ne pas raconter l’histoire du oil, meme si je trouve passionnant de comprendre un phénomène, un mouvement, une mode, dans son entièreté. Et pour préparer l’article , j’ai travaillé sur plusieurs supports qui en parlait.
      je voulais voir la chose avec un regard très contemporain. Le truc d’une trentenaire des années 2000. Comment Moi j’ai grandi avec les poils.
      Ce que j’ai trouvé intéressant, quand j’ai fais mes recherches, c’est que la génération des jeunots de maintenant ne sais pas à quoi ressemble un pubis au naturel. je trouve ça dingue. Les gamines d’épilent parce que c’est la Norme.
      Quand à l’aspect sexuel, c’est vrai qu’il y a tant à dire! ça mériterai presque un article qui vengerai l’épilation 🙂

  2. Chère Marie, mes pensées sont les tiennes, j adore cet article sur le poil et on en parle de plus en plus surtout les hommes. Epilation intégrale, je l ai vu sur les hommes et je déteste, c est franchement moche, ce sexe glabre de petit garçon, c est pas sexy. le poil c est joli, naturel et ca sent pas mauvais du tout. Voici un article sur mon blog écrit par un homme qui dit ce qu il en pense…..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s