L’ANNIVERSAIRE DE MELANIE

Le soleil entre à travers les persiennes de la cuisine, sa chaleur me réchauffe le visage.
Je me dis que le t-shirt blanc que je porte n’est peut-être pas une bonne idée avec tous ses enfants qui vont gambader dehors, tout en mangeant des pâtisseries. Le jean délavé par contre est de mise, je suis parfaitement à l’aise pour vaquer à toutes les occupations de la journée qui promet d’être longue.
Je dépose les Carambars au caramel à l’ombre ainsi que divers bonbons Haribo. Une fois n’est pas coutume, tant pis pour les caries et les desserts équilibrés, dont les médecins nous rabâchent les oreilles lors d’émissions télé.
J’entends les pas de Mélanie qui se rapproche dans mon dos, je sens son souffle sur mon bras tandis que se mettant sur la pointe des pieds, elle tente d’atteindre le haut du plan de travail afin de voir les gourmandises préparées pour ce jour particulier.
« Tout est prêt maman ?
– Oui mon cœur.
– Je peux goûter ? me demande-t-elle de ses grands yeux malicieux.
– Tu ne veux pas attendre tes amis ? »
Ma petite fille racle du pied par terre en penchant la tête, ses boucles brunes cachent son visage rond. Je dissimule un sourire tandis qu’elle me répond d’un ton ennuyé.
« Mais ils arrivent pas encore.
– Bon tu peux prendre un bonbon mais un seul car on va bientôt passer à table.
– Merci ! » s’exclame-t-elle en attrapant une fraise Tagada.
Mélanie va avoir six ans aujourd’hui « une main plus le pouce » comme elle dit. Ce samedi matin, ma petite fille s’est levée tôt, toute excitée par la journée qui s’annonce. De mon côté, je suis ravie de voir un ciel bleu sans nuage, au moins les enfants pourront jouer dans le jardin.
Six ans pour Mélanie c’est une étape importante et lorsque je lui ai dit qu’elle pouvait inviter toute sa classe, elle a sautillé et applaudi dans ses mains visiblement ravie. Sa joie me rendait moi-même heureuse.
Il y aura également ses cousins, Camille et Simon de Saint-Raphaël. Mélanie aime lorsqu’on quitte Nîmes le week-end pour rejoindre ma famille là-bas. La mer, les feux d’artifices, l’été… pour elle la petite ville balnéaire est synonyme de vacances.
Lorsqu’on rentre dans notre villa au style provençal, ma fille prend une moue boudeuse et s’exclame : « A Nîmes y a que des statues ! » Et lorsque son grand-frère âgé de dix ans lui rétorque d’un ton pincé « Mais c’est une ville avec une histoire. », elle croise les bras sur sa poitrine et demande « Quelle histoire ? », Clovis répond alors : « Tu m’agaces, une histoire c’est tout. »
Vers onze heures, après la douche, je propose à Mélanie de choisir la robe qu’elle va mettre pour recevoir ses invités. Nous allons donc dans sa chambre aux murs décorés de papillons en tissu. Nous ouvrons la porte de son placard en bois patiné. De ses petites mains potelées, Mélanie touche ses vêtements et finit par choisir une robe rose. Elle m’explique que c’est sa préférée « car on dirait un costume de princesse ». Je l’aide à l’enfiler et ma petite fille ne cesse de tourner devant le miroir pour en faire voleter les jupons.
Son père entre dans la chambre au même moment, sourit devant le spectacle et dit :
« Ma princesse a de bien jolies boucles brunes, tu es encore plus belle que Blanche-Neige ou Cendrillon. »
Mélanie glousse de plaisir.
Après un repas vite avalé, je demande à Mélanie de ranger sa chambre, ce qui pour elle, consiste à tout mettre sous le lit en espérant que je ne remarque rien.
Quelques instants plus tard, alors que je dispose sur une petite console en bois les assiettes en plastique jaune, Mélanie, une poupée Barbie à la main, vient me rejoindre.
« Dis maman, tu crois qu’elles vont m’offrir quoi les copines pour mon anniversaire ?
– Je ne sais pas. Tu ne les as pas invitées pour les cadeaux tout de même ?
– Non, mais j’aimerais quand même qu’elles viennent avec, me répond-t-elle d’un ton malicieux. Elle ajoute, j’aimerais bien un livre de la bibliothèque rose, « le club des cinq » surtout. Clovis m’a prêté les siens et j’adore le chien Dagobert, il est trop intelligent.
Je m’amuse de ce babillage enfantin mais déjà la coquine reprend :
– Ou alors une nouvelle Barbie. Pff, j’ai hâte d’ouvrir tous mes cadeaux ! Je voudrais que ce soit déjà l’heure du goûter. »
Heureusement au clocher du village, quinze heures finissent par sonner et les amis de Mélanie arrivent.
Emma une de ses camarades préférées, approche la première avec son doudou, un petit mouchoir en tissu rose, qu’elle traîne partout.
A peine l’enfant arrivée, Mélanie lui attrape le bras et la conduit vers une table blanche que j’ai préparée dehors, vers les balançoires.
Un à un, les enfants arrivent avec leur mère, qui, le sourire aux lèvres, posent les cadeaux décorés de papiers brillants sur la table. Bientôt une pile de paquet jaune, rose ou bleu avec des nœuds rouges ou autres attendent d’être ouverts.
Les mamans, après avoir embrassé leurs fils et filles quittent le jardin. Seule Maria et Sophie restent avec moi afin de m’aider à surveiller tout ce petit monde.
L’après-midi se passe tranquillement avec le rire joyeux des enfants ; j’ai organisé une chasse au trésor et tous ont eu droit à un petit cadeau acheté dans un magasin de farce et attrape.
L’heure de souffler les bougies arrive enfin. Mélanie le visage rayonnant s’approche avec gourmandise du gâteau au chocolat. Prenant une mine sérieuse elle compte les bougies. Ravie, elle sautille sur place en battant des mains.
« Six bougies ! Je suis une grande maintenant ! »
Je m’approche et lui dit tendrement :
« Maintenant il faut que tu les souffles en faisant un vœu, si tu les éteins toutes d’un coup, il se réalisera.
Mélanie lève vers moi des yeux émerveillés :
– C’est vrai ?
– Oui. »
Elle gonfle alors ses joues et souffle. Je ne sais pas qu’elle a été son vœu mais il devrait se réaliser… je soupçonne l’arrivée d’un petit chiot.
Les bougies roses s’éteignent et tous les invités applaudissent l’héroïne de la fête, qui, heureuse, tourne sur elle-même, faisant admirer les jupons de sa robe.
Aidée d’une autre maman, je coupe l’onctueux gâteau. Au bout de quelques minutes, tous les enfants se retrouvent avec le visage barbouillé de chocolat.
« Quelle journée délicieuse. » soupire une mère près de moi.
J’acquiesce d’un léger signe de tête.
La journée tire à sa fin, j’appelle tout le monde autour de moi pour l’ouverture des cadeaux.
Mélanie s’approche de la table blanche, soudain timide à la perspective d’ouvrir ses présents devant ses amis.
Elle attrape le premier paquet, joliment orné de rubans multicolores. Elle déchire le papier précipitamment et pousse un petit cri de joie.
« Une poupée Dora ! »
Il lui fallut près de dix minutes pour découvrir tous ses jouets : il y avait un jeu de société « Titeuf », des livres, une « Barbie à la plage » et quelques autres petites surprises.
Les enfants jouèrent avec tout, puis les mamans commencèrent à venir récupérer leur progéniture.
Une fois tout le monde parti, il ne reste de notre jardin, qu’un champ de bataille avec Mélanie installée sur une chaise qui coiffe sa poupée « Barbie » et mon mari ramassant les assiettes en plastique qui jonchent l’herbe.
Derrière les toits des maisons de briques, le soleil rougeoyant se couche. Un petit air frais se fait sentir, faisant se coucher les brins d’herbe et glissant sur ma peau.
J’appelle Mélanie :
« Princesse, prends ta poupée et rentre à l’intérieur, il fait humide, tu vas prendre froid.
– Oui maman. » répond-t-elle sagement.
Je jette un regard complice à mon mari qui me sourit en retour. Une bouteille vide de coca à la main, il s’approche de moi, met tendrement une mèche noire derrière mon oreille et m’embrasse.
Je me dis que l’instant est parfait pour lui annoncer que Mélanie et Clovis vont avoir dans quelques mois un nouveau compagnon de jeux.

carte-anniversaire-virtuelle-les-cartes-danniversaire-virtuelle-et

Ode Colin (http://lespagesdeode.cowblog.fr)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s