Pourquoi être maman et étudiante, c’est pas tellement la mer à boire (ou presque)

Je vais m’essayer dans un tout nouveau genre d’articles ici. J’ai déjà peu de temps pour me vernir les ongles et faire vivre mon pauvre blog qui ne m’a pas vue passer depuis… Quelques semaines, je dirais. Je vais désormais aller à l’efficace, au net et au précis et vous parlez un peu de moi, ou de ce que je fais, de ce que je suis (et ça je suis beaucoup de choses, je peux vous l’assurer).

Crédit image : www.chooff.fr

Crédit image : http://www.chooff.fr

Pour celles qui me connaissent de par mon blog, je suis une npa assumée aux 350 et quelques vernis (ne me demandez pas un chiffre exact, je ne les ai plus comptéS depuis quelques temps…). Mes lectrices assidues savent également que je suis maman, d’une petite Quinette de 13 mois et que j’ai 22 ans. Elles savent également que je suis étudiante (mais pas toujours dans quelle branche, et à vrai dire, on s’en fiche, c’est l’étiquette sociale que j’affiche qui compte). Ce qu’elles savent le moins, ce que vous savez le moins, c’est que je suis une nana passionnée par un tas de choses et comme je n’arrive pas à choisir… Et bien je fais tout en même temps. Je suis donc aussi une gameuse (totalement assumée aussi :D), fan de MMORPG (et surtout un, je vous laisse deviner), qui doit « gérer » un groupe de personnes IG (in game pour les intimes) et qui sont des personnes REELLES bien que l’on soit confronté à un univers virtuel. Et ça, ça prend du temps. Mais je suis également, une passionnée de musique, je chante dans un groupe (et peut-être qu’un jour je vous ferai écouter… peut-être !), et j’écris des chansons et ça aussi, ça prend du temps. Et j’arrive quand même à dormir 7h par nuit. Et j’ai validé mon semestre à très exactement 14,175/20 (ça vous en bouche un coin n’est-ce pas ? c’est bon j’arrête de frimer).

Je pense que beaucoup de personnes se demandent comment je peux gérer de front toutes ces situations, mais ici, je vais surtout parler des deux principales, celle de Maman (car oui c’est une activité à presque temps complet !) et celle d’étudiante aujourd’hui car j’en ai un peu ras le bocal (pour être polie) des personnes qui me regardent avec de grands yeux ronds quand je leur dis que j’ai une fille et que je fais des études et du fameux « ouaaaah t’as du couraaaaage ! ». Au début, c’était sympa et je le prenais pour de l’admiration. Maintenant, je prend presque ça pour un reproche.

Pourquoi être maman et étudiante, ce n’est pas tellement la mer à boire ?

1. Chose la plus importante de toute : je ne suis pas toute seule. 

Souvent les gens s’imaginent que comme je suis étudiante et maman alors forcément, je suis une maman célibataire (sauf pour ceux/celles qui nous connaissent Chéri et moi). Or, c’est loin d’être le cas parce que mon Chéri, le papa de ma fille, est toujours là près de moi. Il ne m’a pas abandonnée comme on l’a déjà sous-entendu (oui, oui, les gens peuvent être… indélicats) et il m’aide énormément dans tout ce qui est entretien de la maison. Une perle, je vous dis. Je sais que je suis chanceuse, au delà de mes espérances. Mais si je l’ai choisi, ce n’est pas pour rien, je savais qu’il serait là pour moi !

2. 23h de cours par semaine, c’est tout à fait gérable avec un bout de chou

Étant à la fac, je cumule en tout et pour tout 23h de cours par semaine. Moins que de jeunes mamans qui travaillent à plein temps et qui s’en sortent ! C’est moins vrai ces temps-ci avec le stage, où je me retrouve à 38h semaine, mais encore une fois, c’est gérable ! Même le travail universitaire n’est pas si contraignant…

3. La clé : l’organisation ! 

Tout est une question d’organisation quand on est maman et étudiante. Déjà, il y a les horaires de la nounou à respecter (car oui, j’ai aussi la chance d’avoir une nounou). Ensuite, mon emploi du temps d’étudiante. Mon emploi du temps de stagiaire. Mon emploi du temps de maman. Mon emploi du temps de chanteuse. Sans être organisé, il serait impossible de trouver le temps pour travailler mes cours, me détendre et profiter de ma fille. Or, il suffit de se tenir à jour dans ce qui doit être fait (et j’ai du mal, je l’avoue, j’ai une amie qui s’appelle Procrastination qui m’entraîne souvent dans des trucs pas nets…) et ça roule !

4. Je vois quand même ma fille grandir et je garde un minimum de lien avec le monde des adultes

Il ne faut pas se leurrer. J’ai beau ne pas être seule, nos familles respectives sont assez loin. On a peu d’amis dans le coin. Et je dois vous avouer que les 14 mois où je suis restée à la maison, seule avec ma fille et mon chat ont fini par être les plus longs de toute ma vie ! Quand on passe sa journée seule, à ne s’occuper que des tâches ménagères et de son bébé, et à avoir le reste du temps pour se détendre plus ou moins, c’est bien au début, mais très vite, cela devient routinier, lassant. Au bout de trois mois, j’aurais donné n’importe quoi pour parler à un adulte plutôt qu’à mon chat pendant les siestes de ma fille. Mais quand tout le monde travaille… Reprendre les études, ça m’a permis de sortir un peu de chez moi, de renouer avec le monde social et aussi d’avoir des choses à raconter en société ! Et à ceux/celles qui diront que je ne vois pas ma fille grandir, je leur dis mercredi (parce que maintenant, il faut éviter de dire des gros mots devant la Quinette).

5. J’assure le futur de ma famille, et mon futur de femme dans le monde du travail

Non pas qu’être au mère au foyer, ça ne soit pas du travail. J’admire ces femmes qui se sentent capable de le faire, et qui sont souvent mal perçues dans la société. Mais très honnêtement après avoir vécu plus d’un an chez moi, je sais que je ne peux pas rester enfermée chez moi à juste m’occuper de ma fille. C’est impossible. Et je ne pense pas que ça fasse de moi une mère indigne. Au contraire, vouloir assurer la sécurité financière de ma famille, pour ma fille, pour mon homme, je considère ça plutôt digne d’une bonne mère et d’une bonne compagne. D’autant que nous avons des projets qui ne pourront se concrétiser que si je poursuis mes études. J’ai un but, et coûte que coûte, je ferais tout ce qu’il est en mon pouvoir pour réussir.

Il y a aussi des points plutôt négatifs. Je suis fatiguée. J’ai un niveau de stress assez élevé. Je peux m’énerver assez facilement. Et parfois avoir envie de tout laisser tomber. Mais c’est là que je me rappelle que malgré le fait que je doive assumer tous ces rôles, je me rappelle qu’avant tout, je suis une femme et que cinquante ans auparavant, des femmes se sont battues pour que je puisse faire tout ce que je fais aujourd’hui. Et le sourire de ma fille. Et quand je rentre le soir, qu’elle se tourne vers moi en disant « Maman ! », c’est juste le plus beau des cadeaux et je me dis alors que je suis heureuse d’être maman et étudiante.

Pleins de bisous,

Nelly

Publicités

3 réflexions sur “Pourquoi être maman et étudiante, c’est pas tellement la mer à boire (ou presque)

  1. super article!!! je suis parafietement d’accord avec ce que tu dis… et même je dirais que peut être que ce’est le meilleur moment pour avoir un bébé!!!étant donné que les emplois du temps peuvent être » modulables » et qu’il ya des aides pour les ammans étudiantes! perso j’ai fait mon bébé dans ma dernière année de thèse… et si j’avais pu je l’aurais faiut plutôt au début et comme toi je suis passionnée par un tas de choses dont certaines qu’on a en commun et oui purée ( ici aussi les mots pas jolis sont bannis) c’est de l’organisation mais avec un travail c’en est aussi… chaque moment sa difficulté les gens sont bètes que veux tu (jeunes ou vieux, a niveau moyen iu haut d’études et de culture) on ne peut rien y faire!mais il y en a aussi qui font la part des choses, heureusement.

  2. oui « maman, femme, travail, loisir(ssss)  » c’est beaucoup d’organisation, d’aide, de fatigue, de stress, de sourires , de bonheurSSSS, de critiques, (les « tu travailles, ah tu laisses tes « , « ah tu ne les vois pas grandir »… )mais de BONHEURSSSSSS . Moi aussi quand j’avais un coup de « je ne vais pas y arriver », que je disais que d’autres mamans (moins aidées: seules, à d’autres t’époques, ou pour d’autres raisons… ma maman) s’en sortaient, que j’avais eu des moments très durs que j’avais surmontés, alors il fallait que je tienne et que j’y arrive.
    j’adore ton article et PROFITES DE TOUT (fille, Chéri, étude, plaisirs…). Je t’admire (sincèrement) de réussir à trouver le temps de faire tout plein de choses.
    Bonne continuation et à bientôt

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s